immanent


immanent

immanent, ente [ imanɑ̃, ɑ̃t ] adj.
• 1370; lat. scolast. immanens, de immanere « résider dans »
Philos. Vx Cause immanente, qui réside dans le sujet agissant.
Mod. Qui est contenu dans la nature d'un être. Le panthéisme stoïcien se représente Dieu comme immanent au monde. Par ext. Justice immanente, dont le principe est contenu dans les actions commises, qui suit le cours naturel des événements, sans intervention extérieure. « L'injustice immanente de la nature » (Duhamel).
⊗ CONTR. Transcendant.

immanent, immanente adjectif (latin scolastique immanens, -entis, qui reste dans) Qui est contenu dans un être, qui résulte de la nature même de cet être et non pas d'une action externe : L'idée de dépassement est immanente à l'homme. Se dit d'une étude du langage qui ne fait pas intervenir des phénomènes et des explications extralinguistiques (psychologiques, historiques, etc.) et s'en tient strictement à l'objet même qu'elle a circonscrit (principe d'immanence). ● immanent, immanente (expressions) adjectif (latin scolastique immanens, -entis, qui reste dans) Justice immanente, justice qui découle naturellement des actes accomplis, sans intervention d'un agent extérieur.

immanent, ente
adj. PHILO Qui existe, agit à l'intérieur d'un être et ne résulte pas d'une action extérieure. "Dieu est la cause immanente de toutes choses" (Spinoza).
|| Par ext. Qui est inhérent à la nature même de (qqn, qqch). Justice immanente, qui est inscrite dans l'ordre naturel des choses, et qui fait que le coupable est puni par les conséquences mêmes de sa faute.

⇒IMMANENT, -ENTE, adj.
Qui est présent à.
A. — THÉOL. [P. oppos. à transcendant] Qui réside dans. Dieu est immanent dans ses créatures; il est leur principe de vie suprême, la source du mouvement, la base de leur existence, dit saint Paul; mais il est distinct de leur vie, de leur mouvement, de leur âme (HUYSMANS, Là-bas, t. 2, 1891, p. 194) :
1. ... Malebranche semble aussi sous-entendre que Dieu ne peut vouloir aucun événement qui ne soit selon l'ordre des lois générales de la nature, ce qui signifierait que Dieu est immanent à la nature et que les lois naturelles sont l'expression de son essence, comme l'entend Spinoza — postulat incompatible avec l'idée de Dieu créateur, libre et transcendant.
MASSIS, Jugements, 1923, p. 79.
P. ext. :
2. Il propose comme immanent à l'histoire un idéal manifestement trans-historique, un idéal tellement au-dessus de l'homme qu'il ne réclame pas seulement une médiation continue, mais l'intervention abrupte d'un médiateur.
LACROIX, Marxisme, existent., personn., 1949, p. 44.
B. — PHILOS. [En parlant d'un principe, d'une cause] Qui est impliqué dans. Immanent à la matière, à la nature, au sujet, aux phénomènes; monde immanent au sujet; force immanente à la vie, à la conscience; durée immanente au tout de l'univers; finalité immanente à la vie. Les individus qui s'en remettent aux juges du soin de trancher un différend y sont obscurément encouragés par l'instinct de discipline immanent à la société close (BERGSON, Deux sources, 1932, p. 306).
[P. oppos. à activité transitive] Mouvement, activité immanent(e). Opération de l'esprit dont la caractéristique est de s'achever au sein du principe d'où elle émane. L'action morale est une activité immanente parce qu'elle procède de la libre décision du sujet et vise à l'amélioration de celui-ci (THINÈS-LEMP. 1975) :
3. La vérité est que ce n'est pas à la science de régler notre vie, mais à la sagesse; et que l'œuvre suprême de la civilisation n'est pas de l'ordre de l'activité transitive, mais de l'activité immanente...
MARITAIN, Human. intégr., 1936, p. 208.
P. ext. Justice immanente. Justice dont la sanction est impliquée dans l'acte qui encourt la réprobation :
4. Quelle sottise que ce qu'on nomme la justice immanente! et quelle puérilité d'estimer que le monde se charge de récompenser les vertus naturelles, même dans l'étroite enceinte où se meut l'égoïsme empirique...
BLONDEL, Action, 1893, p. 282.
Prononc. et Orth. : [im(m)], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. Ca 1370 « qui demeure dans la pensée » (ORESME, Ethiques, éd. A. D. Menut, livre VI, chap. 16, p. 356, note 3 : Et teles operacions sont immanentes; c'est a dire que il demeurent en l'ententement et en la pensee), attest. isolée; 1570 immanens et imminens (GENTIAN HERVET, Cité de Dieu, I, 27 ds DELB. Notes mss); 1. 1690 philos. et théol. « qui demeure dans le sujet agissant et n'a pas d'effet à l'extérieur » actions... immanentes (FUR.); 2. 1800 « permanent, constant » (BOISTE). Empr. au lat. scolast. immanens, ca 1300 (ds LATHAM) part. prés. du lat. immanere « demeurer dans » (de in « dans » et manere « demeurer »), surtout utilisé par les auteurs chrétiens. Fréq. abs. littér. : 271. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 89, b) 31; XXe s. : a) 508, b) 753. Bbg. GOHIN (Y.). Sur l'emploi des mots immanent et immanence chez Victor Hugo. Paris, 1968, 55 p. - SEEBACHER (J.). R. Hist. litt. Fr. 1970, t. 70, pp. 1085-1086.

immanent, ente [i(m)manɑ̃, ɑ̃t] adj.
ÉTYM. 1370, Oresme; du lat. scolast. immanens, p. prés. de immanere « résider dans », de in- (→ 2. In-), et manere « rester, être dans ».
1 Philos. (Vx). || Action, cause immanente, qui réside dans le sujet agissant. || Pour Spinoza, Dieu est la cause immanente de toutes choses, et non la cause transitive.
2 Mod. Qui est contenu dans la nature d'un être. || Le panthéisme stoïcien se représente Dieu comme immanent au monde, ne faisant qu'un avec lui. || L'Encyclique « Pascendi » condamne l'opinion selon laquelle Dieu serait immanent à l'homme.
1 Singulier « nominalisme » que celui (de Berkeley) qui aboutit à ériger bon nombre d'idées générales en essences éternelles, immanentes à l'intelligence divine !
H. Bergson, la Pensée et le Mouvant, p. 126.
3 (1867, Littré). || Immanent à. || L'insatisfaction immanente à la condition humaine. Inhérent.Sans compl. en à. L'évidence (cit. 6) immanente des lois de la nature.
2 La révolution est une forme de phénomène immanent qui nous presse de toutes parts et que nous appelons la nécessité.
Hugo, Quatre-vingt-treize, II, III, I, XI.
(Av. 1865, Proudhon). || Justice immanente, dont le principe est contenu dans les choses elles-mêmes; qui se dégage du cours naturel des événements.
3 (…) c'est pour que nous puissions compter sur l'avenir et savoir s'il y a dans les choses ici-bas une justice immanente qui vient à son jour et à son heure.
Gambetta, Disc. aux fêtes de Cherbourg, août 1880.
4 Le temps est venu de retirer notre adhésion à l'injustice immanente de la nature. Il y va de la dignité humaine.
G. Duhamel, Récits des temps de guerre, IV, XLIII.
Psychol. || Activité immanente, mouvement immanent, qui s'achève dans le milieu abstrait d'où elle (il) émane (opposé à transitif).
CONTR. (Des sens 1 et 3) Transitif. — (Du sens 2) Transcendant.
DÉR. Immanence, immanentisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • immanent — Adj in der Sache liegend per. Wortschatz fach. (18. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus dem ml. immanēns der philosophischen Wissenschaftssprache; dieses eine Partizipialform zu l. immanēre darin bleiben, anhaften . Aus der gleichen Grundlage permanent …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Immanent — Im ma*nent, a. [L. immanens, p. pr. of immanere to remain in or near; pref. im in + manere to remain: cf. F. immanent.] Remaining within; inherent; indwelling; abiding; intrinsic; internal or subjective; hence, limited in activity, agency, or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Immanent — (lat.), 1) innwohnend, innerlich; 2) in einer Sache (Begriff) bleibend, im Gegensatz von transeunt (vorübergehend) od. transscendent (darüber hinausgehend); so Immanente Ursache, eine in einem sich verändernden Dinge liegende Ursache; wie nach… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • immanent — immanent, ente (i mma nan, nan t ) adj. 1°   Terme de philosophie. Qui est existant à l intérieur même des êtres et non opérant du dehors par action transitive ou transitoire. Dans le spinosisme, Dieu est dit la cause immanente des choses. •   La …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • immanent — Adj. (Aufbaustufe) geh.: in etw. enthalten und sich nicht umgehen lassend Synonym: innewohnend Beispiel: Diese Grundsätze sind dem Strafrecht immanent …   Extremes Deutsch

  • Immanént — (lat., »innewohnend, anhaftend«), in einem Ding oder Begriff bleibend. So unterscheidet man in der Metaphysik immanente Ursachen als solche, die, wie bei der Selbstbestimmung, in dem sich verändernden Ding selbst liegen, von transienten, d. h.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Immanént — (lat.), was darin bleibt, nicht darüber hinausgeht; Gegensatz transeúnt und transzendént. Immanénz, das Innewohnen, Anhaften; immanieren, einer Sache wesentlich anhaften, innewohnen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Immanent — Immanent, lat. deutsch, inwohnend, innerlich; in der philosoph. Terminologie der Gegensatz zu transcendent; Immanenz, das Innewohnen …   Herders Conversations-Lexikon

  • immanent — index born (innate), essential (inherent), inherent, innate Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • immanent — (adj.) indwelling, inherent, 1530s, via French, from L.L. immanens, prp. of L. immanere to dwell in, remain in, from assimilated form of in into, in, on, upon (see IN (Cf. in ) (2)) + manere to dwell (see MANOR (Cf. manor)). Contrasted with… …   Etymology dictionary